L’Iran et le négationnisme
11 décembre, 2006 @ 4:10 International

Depuis l’accession au pouvoir du Président Ahmadinejad, l’Iran se livre à une curieuse mascarade sur le thème de la négation du génocide du peuple juif. Après avoir organisé un concours de caricature sur l’holocauste (auquel a participé une dessinatrice française membre du FN et qui travail pour Rivarol, Chard) en réaction à l’affaire des caricatures de Mahomet, le gouvernement irakien a organisé les 10 et 11 décembre 2006 un séminaire historique sur la « réalité de l’Holocauste », dont l’objectif est de nier le génocide du peuple juif. 

 

Cette entreprise négationniste repose sur une question centrale : l’existence d’Israël. Pour l’Iran actuel, le sionisme prend la Shoah pour prétexte à l’implantation et à l’extension d’Israël. Le Président iranien, qui entend « rayer Israël de la carte », veut donc supprimer ce « prétexte ». Après avoir parlé du « mythe » de l’Holocauste et émis des « doutes » sur le nombre des victimes, il s’agit maintenant pour lui de prouver que ce que fait subir Israël au peuple palestinien est bien pire que ce que les juifs ont pu endurer depuis des siècles. 

 

Au-delà, du sordide de ce jeu de « qui souffre le plus », il s’agit ici surtout de dénoncer cette volonté négationniste qui anime la réunion de cette conférence internationale. En réunissant, 67 historiens révisionnistes de plus de trente pays du monde, le gouvernement iranien accompli ce en quoi deux associations américaine et suisse avaient échouées il y a quelques années : donner un champ d’expression au négationnisme. 

La liste des participants n’a pas été publiée par crainte de poursuite en justice dans un certain nombre de pays, notamment la France, la Belgique ou encore l’Allemagne qui sont dotés d’arsenaux pour condamner la négation de la Shoah. 

 

Ce qui est aussi remarquable sur cette question c’est la faiblesse des réactions internationales, très peu de pays se sont officiellement indigner de la tenue de cette réunion. 

 

S’il est légitime de critiquer sur certains points la politique israélienne, il ne faut en aucun cas céder à une tentation de réécriture de l’histoire pour lui faire dire des choses contraire à la vérité et qui de plus tendent à minimiser l’horreur de l’un des régimes les plus cruels de l’histoire. La négation génocide du peuple juif est un acte insupportable qui mérite une condamnation sans le moindre scrupule et sans la moindre nuance. 

Il est inacceptable de voir un pays légitimer ces positions contraires à la vérité. Il est également primordial de rétablir un dialogue au niveau international pour que cessent les prises de positions des uns et des autres qui vont dans le sens d’un choc des civilisations. 

-rephlexion
rss pas de réponses

Laisser un commentaire

Personnel BU Droit Lettres ... |
Blog Politique de Bruno, un... |
Blog de soutien à la candid... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Nouveau regard, nouvelle Ec...
| democratia
| Mers El-Kébir Franc-Tireur